NOTRE PATRIMOINE

Alors qu’il n’existait que quelques plates de Loire avant les années 1990, on revoit aujourd'hui des bateaux témoignant d’activités oubliées ou perdues.

On peut observer des toues cabanées qui servaient à la pêche, des toues sablières qui rappellent l’extraction manuelle du sable, des futreaux, qui étaient les plus petites embarcations à voile pour déplacer les personnes et les objets précieux, des coches d’eau pour le transport de passager entre Nantes et Orléans, des bateaux de passeurs, les grands chalands dits gabares, etc.

 

Rôle positif de la batellerie

TOURISME ET COMMUNICATION

Les documents de communication institutionnelle (mairies, départements, régions) dont les illustrations libres de droit représentent des bateaux traditionnels, synonymes de douceur de vie, de préservation de l’environnement et d’un patrimoine riche.

Ces bateaux sont aussi ce que les touristes viennent chercher.

De nombreuses émissions télévisées tournées à bord des bateaux et/ou traitant des bateaux : « Vues sur Loire » sur France 3, journal de TF1, « Le plus beau village de France », « Des racines et des Ailes », France 2, « Echappées Belles » France 5 (etc.) Elles font également la promotion de nos territoires, gratis.

DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DURABLE 

Ces mêmes médias s’intéressent également aux nombreuses fêtes le long de la Loire : festival d’Orléans – 700 000 visiteurs -, fêtes du Cher, de Chinon, de Bréhémont, du Thoureil, de Mûrs Erigné, de La Possonnière… qui totalisent des milliers de visiteurs et qui dynamisent les territoires en termes économiques et culturels.

A l’heure du slow tourisme, ces bateaux, de par leur conception et leur vitesse réduite permettent une approche du fleuve, de ses milieux naturels et de sa biodiversité. Ce sont des outils adaptés à la pédagogie et à la sensibilisation du public sur cet écosystème fragile et protégé. 

 

ACTIVITES ARTISANALES

Cette renaissance de la batellerie a entrainé une activité artisanale perdue, notamment dans les métiers suivant : charpente de marine (construction/ restauration), voilerie, matelotage, forge et ferronnerie. Ce sont tous des métiers patrimoniaux : les artisans sont détenteurs de savoir-faire à préserver.