zone de LA TAXE en rouge dans le bassin de la loire

 

les zones navigable et non navigable

Notre fleuve est divisé en 2 zones :

• la Loire navigable : de Nantes à Angers (en violet sur la carte) gérée par Voie Navigable de France ( compétence nationale ).

• la Loire non navigable : de la Maine jusqu'à l'Allier (en rouge et vert sur la carte) gérée par les Préfectures.

- La zone rouge correspond à la nouvelle taxe exorbitante.

- La zone verte n'est pas ou peu taxée.

 

UNE taxe exorbitante et injuste

Pour illustrer le sujet largement développé dans le Dossier (à télécharger ici) : 

 

• La taxe pour une barque (plate, futreau...) de 8 mètres d'une valeur d'occasion moyenne de 1000€, le montant de la taxe par an est de 463€.

SOIT 46,3% DE LA VALEUR DU BIEN TAXE CHAQUE ANNEE.

 

Les propriétaires de bateaux les plus modestes payent le plus cher

 

• Disparité des zones :

En zone VNF (en violet) , à Cheffes sur Sarthe :

Ponton avec prestations (emplacement attribué à titre personnel, eau, électricité, ponton sécurisé et adapté aux crues), TARIF : 370€ par an.

En zone surtaxée (en rouge) entre Bouchemaine et Montsoreau :

Bateau équivalent, à l’ancrage, dans la nature, sans emplacement revendiqué, sans aucune prestation, sans aucune sécurité, devant faire l’objet d’une surveillance quotidienne (courants, crues), TARIF: 782€ par an.

• Pourcentage d'augmentation du tarif entre 2016 et 2018 : 16% (inflation pour la même période : 2%)

 

les effets de la taxe

Dans cet univers en équilibre, une taxation aveugle constitue une menace : les bateaux traditionnels, onéreux de fabrication et d’entretien, seront naturellement abandonnés pour des solutions plus économiques.

 

Ils seront substitués par de petits bateaux plastiques, loin des lignes traditionnelles, ou bien enlevés systématiquement sur des remorques, pour laisser ainsi les cales désertées.

 

Que dire du monde associatif, des bénévoles motivés par leur passion, mais certainement pas par l’acquittement de taxes.

 

Les bateaux les plus élégants sont réalisés dans ce réseau de particuliers et d’associations. Certains ont obtenu le classement en Bateau d'Intérêt Patrimonial (B.I.P.) par l'association Patrimoine Maritime et Fluvial, présidée par Gérard d'Aboville.

 

Par ailleurs, l’exigence de cette taxe est souvent supérieure aux montants des subventions versées par les communes pour le soutien aux manifestations, subventions qui ne sont pas destinées à s’acquitter de redevances publiques.

 

Pour finir, rappelons-nous que ce patrimoine matériel et immatériel ligérien, source d’une belle émotion collective participe largement à l’inscription de la Vallée de la Loire au Patrimoine Mondial pour l’Humanité de l’UNESCO